Francisque Gay


Un démocrate d’inspiration chrétienne 1885-1963,
 biographie de Jean-Michel Cadiot, préface de Jean Lacouture.


Francisque Gay, homme d’état français, démocrate-chrétien, ancien directeur de l’Aube et vrai fondateur de La Vie Catholique, résistant, candidat à l’élection présidentielle, est au cœur de la vie politique et médiatique du milieu du XXème siècle. A 18 ans, il milite dans les rangs du Sillon de Marc Sangnier et rencontre Edmond Bloud, éditeur parisien. De 1909 à 1954 il prend part à l’aventure éditoriale de la maison d’édition Bloud & Cie et rachète progressivement les parts des héritiers, devenant ainsi les éditions Bloud & Gay. En 1924, il crée l’hebdomadaire catholique La Vie Catholique, rejoint en 1936 par Georges Hourdin qui en sera le rédacteur en chef pendant trois ans. Dans la foulée, Francisque Gay, fonde en 1932 et dirige le quotidien L’Aube, dans lequel écrivent Georges Bidault, François de Menthon et Pierre-Henri Teitgen lui-même ministre de l’Information de la Libération à mai 1945. Un journal à la jonction des partis politiques (Parti Démocrate Populaire et Parti de la Jeune République, futur MRP) et des syndicats (Confédération Française des Travailleurs Chrétiens) qui se réclament de la démocratie chrétienne et de la Résistance catholique. A la fin de la guerre, il est nommé Directeur de la presse au Secrétariat Général de l’Information dans le Gouvernement provisoire de la République française du Général de Gaulle puis ambassadeur de France au Canada de 1948 à 1949.
L’auteur petit fils de Francisque GAY, est aujourd’hui journaliste du service Religion de l’AFP.  

 
 
 

« 50 ans après la disparition de Francisque Gay où en est la démocratie d’inspiration chrétienne ?  »

Colloque organisé en novembre 2013, animé par François Terrenoire, à la Mairie du 6e arrondissement de Paris.
On consultera l’article de Marie-Anne Kraft, du 28 octobre 2013, du blogs.mediapart.fr

Un hommage sera rendu à Francisque Gay, (1885-1963), mardi 5 novembre dans la mairie du 6è arrondissement de Paris. Une occasion de se remémorer non seulement un grand homme mais aussi le rôle important du courant humaniste chrétien du XXème siècle dans la lutte contre le nazisme,  l’opposition au gouvernement de Vichy, au sein du Conseil National de la Résistance et dans l'élaboration des lois sociales qui s’ensuivirent, la promotion de la laïcité, dans le christianisme social qui a fait évoluer l’Eglise….